Retour Accueil                                      

Années 1744 à 1746

Elections des Marguilliers - Don de Madame la Marquise de Saumery Bail à rente d'une maison pour loger le clerc d'église et le maître d'école, mais avec certaines contraintes de services à rendre.

Années 1747 et 1748

Règlement pour les petites écoles établi par le curé Chapeau et signé par les anciens Marguilliers et les principaux habitants de la paroisse.

Fin année 1748 à
année 1749

Inventaire des vases sacrés, ornements, linges, livres et autres meubles de l'église paroissiale de Saint Nicolas de La Houssaye.

Année 1754

C'est l'année de l'arrivée du curé Jacques Lesage à la paroisse en remplacement de Rémy Chapeau. Les écrits sont beaucoup plus difficiles à déchiffrer.

Années 1755 à 1758

 Délibération pour la réparation de l'horloge. Vente par adjudication d'arbres sur les terres de la paroisse (chesnes et ormes)

Années 1759 à 1761

Délibération pour "le rétablissement du mouton de la grosse cloche qu'il était absolument nécessaire de raccommoder"
 "...l'horloge de la dite paroisse qui est très défectueuse pourquoy ils ont estimé et sont convenus qu'il était nécessaire de la
  faire raccommoder ..."

Année 1762

 Le désservant Cantel de Blémur prend provisoirement la paroisse en charge. Joseph Plumard de Dangeul, seigneur de cette paroisse, lui demande de lui passer déclaration des terres, prés, bois et autres héritages appartenant à la dite œuvre et fabrique.

Année 1763

C'est l'année où le curé Bellet Pierre prend la paroisse en charge. On parle sérieusement "... de parvenir au rétablissement du clocher de la dite paroisse il a été décidé qu'attendre que la réparation était urgente il serait procédé incessamment au rétablissement de la couverture du clocher..."

Année 1764

"...il a été délibéré qu'attendre le péril imminent de l'état du clocher, il serait procédé incessamment au devis estimatif des réparations urgentes à faire au dit clocher..."
Monsieur de Dangeul propose des échanges de terrain avec la fabrique, échanges avantageux pour celle-ci.

Années 1766 et 1767

Pour les besoins de l'église et les réparations urgentes et nécessaires, il faut vendre deux petits bois taillis.

Fin année 1767
à
année 1768

"...Pierre Wattau a mis la première pierre à la grange que Messire Pierre Bellet, son parain duré de cette paroisse a fait construire à ses frais et dépens, ainsi qu'un hangard..."

Années 1769 à 1772

Pas beaucoup de détails intéressants. Juste pour la curiosité!

Fin année 1772
à année 1774

"... qu'il était nécessaire et même indispensable de faire [établir?...] des titres nouveaux à tous les débiteurs de la dite fabrique pour éviter les prescriptions; il a été aresté que le sieur Soudan sera tenu de faire passer incessamment et sans délay par devant maître Duchemin, notaire royal à Fontenay, des titres nouveaux aux débiteurs rentiers de cette fabrique ..." Cela confirme les doutes évoqués au cours de l'année 1741.

Fin année 1774
à année 177
5

 Tous les détails sur la vente par adjudication des deux petis bois taillis, soit 117 chênes cédés aux plus offrants. Après réception des travaux réalisés dans l'église, désaccord  entre les maçons experts chargés de cette réception.

Années 1777 et 1778

Marquée par un litige avec le seigneur de La Houssaye "... que Messire Plumart  de Dangeul, seigneur de cette paroisse, a de son autorité privée sans aucune délibération préalable ni consentement de la fabrique fait enclore l'année dernière dans le parc de son château ... il a fait plus, il s'est ingéré de faire planter une rangée d'arbres sur la berge d'un fossé qu'il dit luy appartenir ... contre Monsieur de Dangeul à ce qu'il soit condamné à rendre et restituer aux dites cure et fabriques toutes les terres à elles appartenant dont il s'est indûment emparé ..."  Réparation de la grosse cloche (installée et bénite en 1649) dont le battant est cassé.

Année 1780

 Année marquée par la construction de la maison d'école "... il a été délibéré de faire reconstruire la maison de l'école de ce lieu étant dans le plus mauvais état possible ... partie de la dépense sera prise sur six cens livres que le sieur curé donne en don pour cet effet ... " Suivent tous les détails de la construction ainsi que les matériaux utilisés.

Années 1781 et 1782

Le marguillier est chargé "de trouver la quantité de terrain porté par le contrat des donations faites par les héritiers Houdion le 27 novembre 1747 à la fabrique ..."

 Année 1783

Mandement de Monseigneur l'Archevêque de Paris "... vu le procès verbal par nous dressé dans la forme de nos visites en date du vingt quatre may dernier de l'état de la paroisse de La Houssaye... avons ordonné et ordonnons ce qui suit: ...

Années 1784 à 1787

Echange de terrains entre monsieur de [ ? ] et la cure. Procuration au marguiller en charge pour toucher en son nom la rente sur l'Hotel de ville de Paris par feue Madame la Marquise de Saumery.

Début année 1787
à année 1788

Pour la première fois, il est question d'une retraite pour un maître des petites écoles. "... pour parvenir à donner une retraite au nommé Garnier, maître d'école de cette paroisse. Monsieur le curé lui cède et transporte les cent dix livres qui lui sont dues annuellement par la fabrique ..."

Années 1789 à 1790

Il y est question, entre autre, de la réparation de l'horloge "... à cet effet il convient de faire un quadrant neuf de quatre pieds quarré en bois de chesne sans aubiez assemblez a rainure ..." ou bien de "... mettre des barreaux de fer à trois croisées savoir celle de la sacristie, celle de la chapelle de la Vierge et celle du clocher ..." Mais pas un seul mot sur les évènements qui ont secoué la France. Comme si rien ne s'était passé!
En 1790, Le desservant Decamps Jean prend la paroisse en charge après le décès du curé Bellet.

Année 1791

 Arrivée du curé Lievin de Genne à la paroisse .
  Voici la dernière page du registre."... pour autoriser le dit marguillier de donner au dit sieur Garnier ancien maître d'école de la dite paroisse la somme de cent dix livres par année que la fabrique de Saint Nicolas de La Houssaye lui fait toute la vie ..." Il s'agit de la confirmation de la toute première retraite d'un maître d'école à La Houssaye. Il faut savoir qu'en 50 ans, La Houssaye a connu 14 maîtres d'école, soit une moyenne de 3 ans et demi de présence pour chacun. Monsieur Garnier a fait la classe de 1755 à 1788 soit 33 ans! Entre 1788 et 1792, encore 3 maîtres se sont succédés avant l'arrivée, en 1793, d'un instituteur : Monsieur Charpentier. La Révolution est passée par là.
On apprend également qu'un sieur Bellet, héritier du curé Bellet, réclame les honoraires dûs à son parent.

Année 1814

 

Année 1816

 

         Haut de page