Retour Accueil           

Les Garlande     

                En 1140, Guy de Garlande est seigneur de La Houssaye. Il meurt en 1190. Son fils Anseau 1° lui succède jusqu'à sa mort, en 1197, laissant son héritage à Anseau II. Celui-ci décède vers l'an 1200, laissant pour unique héritier son fils Anseau 3. En 1217, Anseau 3 et son grand oncle Jean de Garlande, qui parait revendiquer la terre de La Houssaye, sont en désacord. D'où litige qui dure de longues années et se termine par un accord d'engagement, ou reprise. Il apparait que Anseau 3 est le véritable seigneur de La Houssaye et que Jean de Garlande n'en a que l'Apanage. Celui-ci décède en 1223 et c'est son fils Erard qui détient La Houssaye, également à titre précaire.  
                C'est vers 1260 que Anseau 4, fils de Anseau 3, exerce la reprise convenue entre Jean de Garlande et Anseau 3, et qu'il devient réellement seigneur de La Houssaye. Anseau 4 meut en 1287 sans descendance. Son neveu, Jean 3 de Garlande hérite de ses biens.
               
La famille de Garlande a donc été propriétaire des terres et de la seigneurie de La Houssaye de 1140 à 1300 environ.
Vers 1300, la terre de Garlande parait avoir été partagée en deux parties, qui auraient été portées toutes deux par mariage : l'une dans la famille des Montmorency, l'autre dans la famille des Lecoq.

Les Montmorency
               Une héritière de la terre de La Houssaye, Jeanne de Changy, aurait épousé, vers 1320, Bouchard 3 de Montmorency. Celui-ci meut en 1340 et c'est Jean, son fils aîné qui lui succède. Jean de Montmorency meurt sans enfant en 1379, et c'est son frère Guillaume qui hérite de la seigeurie.
                 Guillaume de Montmorency meurt en 1385, laissant un fils, Jean 2, et deux filles, Jeanne et Denyse. Son fils Jean 2 hérite à son tour de la seigneurie, mais il meurt lui aussi sans descendance, et la branche des Montmorency-Nangis s'éteint.
                Pourtant, deux actes établis le 26 juillet 1417 établissent que sa soeur, Jeanne de Montmorency, Dame de La Houssaye, en possède la terre. Puis elle dû passer ensuite à Denyse, car il en est parlé dans un registre du parlement en 1449. Celle-ci a dû s'en défaire rapidement car, en 1450, on trouve un Jehan Bureau, Trésorier de France sous Charles 7 et possesseur de la seigneurie de La Houssaye.
                 
La famille Montmorency parait donc avoir été propriétaire des terres et de la seigneurie de La Houssaye de 1320 à 1450 environ.

Les Bureau
                 En  1450, on  trouve  un  Jehan  Bureau, Trésorier de  Franc e sous   Charles 7 et possesseur de la seigneurie de La   Houssaye, dont le  siège est la Blanchardière. Jehan Bureau meurt le 5 juillet 1463. Son fils, Simon Bureau,  Maître des comptes, lui  succède. N'ayant  pas  d'enfant, il  fait  donation, de   son  vivant, de  la seigneurie de La Houssaye à Mérry Bureau, un de ses collatéraux.
                Simon Bureau  décède  en 1496, et  la seigeurie passe  donc à Mérry Bureau. Antoine Bureau,  fils de Mérry,  référendaire de la chancellerie  royale, aurait, dit-on, succédé à son père. Mais il semble que ce soit faut. En effet, Mérry  Bureau  avait  vendu  ses  seigneuries de La Houssaye et de Marles, le 27 février 1522, à Gérard Lecoq, seigneur pour l'autre partie de La Houssaye.
                
 La famille Bureau a donc été propriétaire des terres et de la seigneurie de  La Houssaye de 1450 à 1522.

Les Lecoq
                 En 1366, Jean Lecoq, filleul du Roi Jean le Bon et conseiller au parlement de Paris, est le premier de la branche des Lecoq. Très peu de renseignements sur cette branche. La succession de la deuxième partie de la seigneurie de La Houssaye dans cette famille est continue pendant plus d'un  siècle.
                En 1500, on trouve une Catherine Lecoq, héritière de cette terre, mariée à Jean de la Haye, seigneur de Vaujour et d'Egray. Quelques années après, Gérard Lecoq, conseiller au parlement, en est dit seigneur. Le 27 février 1522 il acquière l'autre partie de la seigneurie de La Houssaye auprès de Mérry Bureau. Gérard Lecoq décède en 1540, laissant cinq enfants : Antoine, l'aîné, Jean, Christophe, Catherine (qui épousera Jean de la Haye) et Estiennette.
               Le 11 décembre 1540, Etiennette Ballue, veuve de Gérard Lecoq, fait donnation à son fils aîné Antoine Lecoq, de la moitié de la seigneurie de La Houssaye. Très peu de renseignements sur Antoine Lecoq. On suppose qu'il s'en défait rapidement, peut-être à Jean Lhuillier, seigneur de Boullencourt et de Presles, mais les documents font défaut. Le 20 janvier 1541, elle vend l'autre moitié de la seigneurie à son gendre Jean de la Haye, époux de Catherine Lecoq. En 1560, leur fille, Jeanne de la Haye, épouse Jean de Monceaux.
                    
La famille Lecoq a été  propriétaire des terres et de la seigneurie de La Houssaye de 1366 à 1560. 
                             

Les Monceaux

                En 1560, Jean de Monceaux épouse Jeanne de la Haye, fille de Jean de la Haye et de Catherine Lecoq. Il devient pour partie seigneur de La Houssaye. Peu de temps après, il se porte acquéreur de la deuxième partie de La Houssaye (auprès de Jean Lhuillier?) La Seigneurie est à présent réunie et appartient en totalité à la famille Monceaux.
                 Jean de Monceaux décède en 1593. Son fils Claude de Monceaux, Chevalier, Gentilhomme ordinaire à la chambre du roi, lui succède. Les 11 juillet et 25 août 1619, avec son fils Claude, il vend terres et seigneurie à un parent, François de monceaux, Vice Amiral en Normandie, Gouverneur de la ville, château et citadelle de Dieppe.
                On ignore la façon dont la seigneurie a quitté la famille Monceaux. Un contrat d'acquisition de la terre est passé le 12 juillet 1648 par une demoiselle Catherine Lenormand de Beaumont en quatilé de tutrice de Messire Nicolas Lenormand, Chevalier, seigneur de Beaumont. 

                 La famille Monceaux a donc été propriétaire des terres et de la seigneurie de La Houssaye de 1560 à 1648.

Nicolas Lenormand
                 Un contrat d'acquisition de la terre de La Houssaye est passé le 12 juillet 1648 par une demoiselle Catherine Lenormand de Beaumont, en qualité de tutrice de Messire Nicolas Lenormand, Chevalier, Seigneur de Beaumont. Celui-ci meurt en 1685. Terres et seigneurie sont vendues par ses créanciers le 17 mai 1685 au Marquis Pierre de Lannion, Baron et Pair de Bretagne.

Les Lannion
                   Le 17 mai 1685, le Marquis Pierre de Lannion, Baron et Pair de Bretagne, fait l'acquisition de la seigneurie de La Houssaye auprès des créanciers de Messire François le Normand décédé la même année. Le 6 juillet 1685, le Marquis et la Marquise de Lannion font leur entrée à l'église du village. Le 6 juillet 1719, le partage par licitation et accomodement des terres et seigneurie de  La Houssaye et Marles est réalisé entre les héritiers de Pierre de Lannion. Anne de Bretagne de Lannion, le fils aîné et héritier principal, aura la seigneurie de La Houssaye, le reste étant partagé entre Jean-Baptiste Pierre Joseph de Lannion, François Hyacinthe Vicomte de Lannion et Charles Félix Hyacinthe de Gallians de Castelane de Castelet.
                   Le 12 décembre 1722, Anne de Bretagne de Lannion vend la terre et la seigneurie de La Houssaye à Jean-Baptiste Johanne de la Carre, Marquis de Saumery. 

                                 La famille de Lannion a détenu la seigneurie de La Houssaye du 17 mars 1685 au 12 décembre 1722. 

Les Coëtlogon

                 Marie Madeleine Joanne de la Carre de Saumery, fille et héritière de Jean-Baptiste Johanne de la Carre de Saumery, épouse Louis Comte de Coëtlogon, Vicomte de Loyat. Celui-ci porte le titre de seigneur de La Houssaye en 1739. Le 14 Juin 1760, Marie-Madeleine de Johanne de la Carre de Saumery, veuve du Comte Louis de Coëtlogon, vend terres et seigneurie à Louis Joseph Plumard de Dangeul.
          
                            La famille Coëtlogon aura détenu la terre et la seigneurie de La Houssaye de 1739 à 1760.

Plumard de Dangeul
            Louis Joseph Plumard de Dangeul achète terre et seigneurie le 14 juin 1760 à la Comtesse de Coëtlogon. A sa mort, en décembre 1777, Louis Antoine Bellanger, époux de Marie-Françoise Plumard de Dangeul seule héritière, fait apposer les scellées sur le Château. 

Antoine Louis Bellanger

              A la mort de Louis Joseph Plumard de Dangeul, en décembre 1777, Antoine Louis Bellanger et sa femme, Marie Françoise Plumard de Dangeul, héritent des terres et seigneurie de La Houssaye. Ils font apposer les scellées sur le château et revendent l'ensemble le 7 mars 1781 à Estienne Pascal Gigault de Crisenoy. 

Les Gigault de Crisenoy
               Estienne Pascal Gigault de Crisenoy achète terres et seigneurie de La Houssaye le 7 mars 1781 à Antoine Louis Bellanger, époux de Marie-Françoise Plumard de Dangeul. A son décès le 22 mai 1788, son fils aîné Charles Catherine Marie Gigault de Rozelle hérite de la seigneurie. Puis Achile Etienne Marie Gigault de Crisenoy le frère de celui-ci, hérite à son tour du château et des terres.
                 Le 4 avril 1801, il donne procuration à son épouse Charlotte Tourolle pour réaliser la vente, le 5 avril 1801 (14 germinal an 9), des terres et seigneurie de La Houssaye au Général Pierre Charles François Augereau. 
      
                           Les gigault de Crisenoy auront possédé terres et seigneurie de La Houssaye pendant 20 ans.

                     Le Maréchal Augereau, en faisant l'acquisition du château et des terres de La Houssaye, met fin à, la longue lignée des seigneurs de La Houssaye. De la seigneurie, il ne restera que le château et son parc, les terres, fermes et dépendances ayant été vendues au fil des ans par les différents propriétaires.  

                                                                                                                                      Serge Randon - Novembre 1996    

            Haut de page